Comment garantissez-vous la qualité de la traduction ?

Externalisation de la traduction

Lorsque vous avez un projet traditionnel et que ce n’est pas votre métier, certains éléments sont nécessaires à prendre en compte avant de s’assurer une qualité traductionnelle. Même avant de diffuser les documents déjà traduits, il faut toujours vérifier que la qualité de la traduction est bonne parce que les mauvaises traductions peuvent avoir de graves conséquences. Lorsque vous avez un projet traditionnel et que ce n’est pas votre métier, certains éléments sont nécessaires à prendre en compte avant de s’assurer une qualité traductionnelle. Y a-t-il une expérience requise pour un traducteur ? Et comment avoir une assurance sur la qualité traductionnelle ?

Quelle est l’importance d’externalisation de la traduction ?

Il est vrai que vous avez une excellente maîtrise de la langue source ou votre langue d’origine et de la langue cible du projet de la traduction. Il est vrai que vous avez une excellente maîtrise de la langue source ou votre langue d’origine et de la langue cible du projet de la traduction. Il se peut aussi qu’une personne de votre entourage soit bilingue. Tout ça ne pourra pas certifier votre qualité de traduction. C’est insuffisant. En toute évidence, traduire un document va au-delà d’une transposition d’un texte dans une autre langue. Voire bilingue ou confier un projet à quelqu’un qui a une bonne maîtrise en langue est insuffisant pour garantir une qualité traductionnelle.

Vous devez vous tourner vers les spécialistes comme une agence de traduction parce que toute personne parlant anglais couramment par exemple ne peut pas être maîtrisée le vocabulaire spécifique et technique. En bref, une traduction ne doit pas avoir une limite d’exploitation. Elle devra refléter l’image de l’entreprise, répondre tous les objectifs ainsi de permettre à atteindre le but que ce soit une conclusion d’un gage, une diffusion de message, etc. Tandis que, lorsqu’une agence de traduction prend en sa possession vos projets de traduction, tous ces critères sont son objectif.

Quelles sont les expériences requises pour un traducteur ? 

Le travail d’un traducteur requiert de longues études, car il est un des métiers à part entière. Les plateformes de traduction sur Internet confient vos projets à des experts comme l’agence de traduction à choisir la bonne formule et le bon mot. Un traducteur qualifié s’associe avec un organisme d’accréditation ou les agences de traduction. Ce dernier est composé de groupe de traducteurs. Ce dernier est composé de groupe de traducteurs. Par exemple, si le document que vous voulez leur faire traduire est technique alors, ils devront avoir de l’expérience sur ce domaine. Tandis que la toute première obligation d’un traducteur est supposée à être fidèle envers le client. Il ne devra donc pas améliorer ou changer la qualité et la structure de l’origine du document.

De plus, un traducteur doit faire preuve de compréhension avant de passer à la traduction. Ainsi, il doit avoir une grande connaissance sur la langue principale et la langue cible, comme : la grammaire, le vocabulaire, etc. Or, il doit avoir le sens de l’écoute si la traduction est simultanée. Et un bon traducteur doit penser aux lecteurs s’ils ont compris sa traduction après l’avoir lu. Une traduction réussie dépend d’un bon traducteur.

Comment garantir la qualité traductionnelle ?

Une agence de traduction n’est pas une conversion de langue, mais un établissement d’une véritable linguistique. Ce n’est également pas le fruit de hasard. Pour que ce soit une traduction réussie, il faut suivre les cinq commandements ci-après. Tout d’abord, la réussite de la traduction se repose sur le choix des agences de traduction. Ce choix devra se faire soigneusement. Puis, un traducteur qui rédige sa langue maternelle a un grand avantage de fournir une connaissance spécifique sur la langue cible et le domaine du document. Du coup, il y a certains domaines qui nécessitent non seulement la maîtrise de la langue, mais, une solide et forte expertise de l’activité comme la veille sectorielle permanente, les codes du secteur, la maîtrise des terminologies, etc.

Enfin, vient la relecture. Cette étape est le secret d’une bonne traduction. C’est l’étape la plus essentielle, car elle permet de garantir qu’un autre traducteur différent de l’origine est capable de proposer et relire un nombre de corrections. Elle permet donc d’effacer les erreurs grossières. La relecture vous garantit le résultat optimal.

Des conseils et astuces en termes de publicité
Faire appel à un prestataire technique événementiel pour des événements professionnels